Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il faut préserver le fragile retour à la croissance. C'est l'opinion de Mario Draghi et avec lui, de la banque Centrale Européenne (BCE). Pour ce faire ce dernier a tenté de rassurer les marchés dont les liquidités se sont à nouveau raréfié depuis les dernier prêts de décembre 2011 et février 2012. 1 000 milliards d'euros avaient alors été déversés sur les marchés pour combler le manque de liquidités (lire ICI l'article des Échos). Cela avait eu pour effet de remonter les liquidités disponibles à 800 milliard d'euros. Au passage, 200 milliards s'étaient donc volatiliser sans que personne ne s'en inquiète.

Depuis, les banques ont commencer à rembourser, mais ces refinancements n'ont semble t-il pas produit les effets escomptés puisque il ne reste plus aujourd'hui que 250 milliards de liquidités disponibles, ce qui constitue un handicap important pour financer le reprise très timide que les économistes auraient parait-il constaté.

Mario Draghi propose donc, ni plus ni moins de recommencer une opération qui n'a pas fonctionné, mais a permis cependant aux banques d'augmenter leurs profits puisque nombre d'entre elles on replacé cette argent à l'abri des coffres de la Banque centrale à un taux supérieur auquel il leur avait été prêté. Incroyable, mais vrai.

1 000 milliard d'euros, c'est bien plus qu'il n'en faudrait pour aider les pays en difficulté et maintenir les emplois tellement indispensables dans les secteurs prioritaires des services publics, au premier rang desquels, la santé et l'éducation.

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :