Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La CFDT était la première organisation syndicale a être reçue ce matin par le premier ministre dans le cadre de la consultation que ce dernier a ouvert avant de rendre publics ses arbitrages sur le sujet. Au total ce sont 8 organisations syndicales et 3 patronales qui seront reçues entre aujourd'hui et demain. De fait, on savait bien que la CFDT allait donner le ton des organisations syndicales réformistes et par voie de conséquence, des indications à propos de la possibilité ou non d'un front syndical large contre la réforme.

Le secrétaire général de la CFDT n'a pas mis longtemps pour indiquer que son organisation syndicale allait de fait, accompagner le projet en refusant toute idée de mobilisation contre le projet. Bruno Berger s'est même dit rassuré par les propositions du premier ministre, même si ce dernier n'a pas encore tranché entre augmentation de la CSG ou des cotisations.  Pourtant, la CFDT qui avait combattu la précédente contre-réforme des retraites initiée sous Sarkozy, n'a demandé aucune remise à plat de cette dernière et ne trouve même pas à redire sur le fait que les propositions de l'actuel gouvernement vont aggraver un peu plus les effets de la contre-réforme de 2010 sans la modifier.

De son côté, le gouvernement tente de la "jouer fine". Après avoir pourtant évoqué à multiples reprises l'allongement de la durée de cotisations vers 43 annuités requises pour une retraite à taux plein, il semble marquer le pas en renvoyant cette disposition à 2020. Se faisant, il espère probablement désamorcer la grogne sociale en divisant les syndicats de manière à éviter un conflit social qui pourrait le mettre en graves difficultés compte tenue de sa très grande impopularité dans l'opinion. Mais cette disposition n'est pas annulée. Elle est simplement renvoyée pour avenir très proche et pourrait figurer dans le projet de loi.

Si l'unité syndicale a été possible en 2010 malgré les très grandes différences d'appréciation entre syndicats, la preuve est faite que cette unité ne se réalise pas dans un contexte ou la gauche est au pouvoir. Car les syndicats réformistes qui s'opposent aux reculs sociaux avec les gouvernement de droite les accompagnent le plus souvent avec les gouvernements dit de gauche. On le savait et la CFDT vient de le rappeler de manière éclatante aujourd'hui même.

Cela n'évitera évidemment pas à la manifestation du 10 septembre d'avoir lieu. Mais ce sont les salariés, les chômeurs et les retraités qui lui donneront l'ampleur nécessaire pour peser sur la suite des évènements. Même si le front syndical n'est pas réalisé cette fois-ci, la messe n'est pas encore dite.

Au fil de l'info...La CGT qui a également été reçu ce matin même confirme sans surprise l'appel à manifester le 10 septembre. A suivre...

La CFDT accompagnera la réforme des retraites
Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :