Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est une règle consubstantielle  à la finance internationale. Elle ne fonctionne que par fusions acquisitions dans le seul but de devenir toujours plus gros, toujours plus important. Cette règle se vérifie une fois de plus avec le rapprochement de deux géants de la publicité : Omnicom N° 2 Mondial de la pub et Publicis N° 3 mondial.

A eux deux il formeront le groupe le plus puissant du secteur avec un chiffre d'affaire de 17, 7 milliards d'euros. Outre le fait que cette concentration leur permettra de réduire mécaniquement la concurrence, celle ci devrait générer une économie d'échelle de 377 millions d'euros si l'on en croit l'article de Médiapart (lire ICI). Cela signifie en clair qu'il faut s'attendre à des plans sociaux des deux côtés de l'atlantique, ainsi qu'à des restructurations d'importance. D'ailleurs la CGT, majoritaire chez Publicis ne s'y est pas tromper puisque c'est précisément le risque que ces derniers soulignent dans l'Humanité (Lire LA). En plus de quoi, le nouveau groupe a prévu de baser son siège social aux Pays Bas connu pour son statut juridique très avantageux. Que fera le gouvernement français lorsque viendra le temps des annonces de suppressions massives d'emploi en France ? Il n'est pas difficile de le deviner. Rien comme d'habitude, convaincu qu'ils sont de l'efficience des marchés. Les personnels qui travaillent à Publicis sont donc prévenus. Ils ne pourront compter que sur eux mêmes. C'est par l'importance de leur mobilisation qu'ils pourront peser efficacement contre les restructurations qui les attendent. Les syndicats de l'entreprise ont donc du pain sur la planche.

Pour celles et ceux qui ne sont pas encore abonnés à Médiapart, voici ci dessous l'article en PDF :

fichier pdf OmnicomPublisFusonmédiapartJuillet2013

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :