Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gouvernement de François Hollande à peine installé aux commandes, le MEDEF est déjà à l'offensive et pèse de tout son poids pour contraindre le nouveau locataire de l'élysée à infléchir sa politique en faveur des grands patrons et des financiers... (voir l'article de l'humanité d'aujourd'hui). Pour cela, laurence Parisot se sert à fond de la situation économique internationale et de la crise pour plaider en faveur d'une baisse drastique des charges qui handicaperaient, selon elle, la compétitivité des entreprises françaises. Mais surtout, elle repart au combat sur la base des mêmes revendications qu'elle portait devant le gouvernement de droite précédent, comme si rien n'avait changé depuis. Précarisation des emplois, primauté de l'accord d'entreprise sur la loi, fin des 35 heures ect... Il faut dire que de son côté, le nouveau gouvernement lui envoie des signaux plutôt positifs et se dit prêt à entendre ses revendications, en tout cas sur plusieurs points, comme celui de la compétitivité et du transfert de certaines charges.

Or, toutes ces mesures sont d'autant absurdes qu'elles engendreront des ripostes de la part des autres pays qui pour aider leurs propres entreprises, prendront encore d'autres mesures pour améliorer la compétitivité de leurs entreprises à elles. une affaire sans fin qui conduira, chacun le comprendra à la paupérisation de toutes les populations des pays concernés et à l'aggravation de la crise. Comment ne l'ont-ils pas compris ? Ce qui est plus incompréhensible, c'est bien sur l'inertie surprenante des grandes confédérations syndicales qui restent l'arme au pied, comme si il suffisait de ne rien faire pour que le gouvernement actuel fasse une vrai politique de gauche. Les élections sont terminées. Place à la rue qui doit maintenant prendre le relai pour imposer plus de justice sociale et donner un coup de pied dans la fourmilière du capitalisme. sans ce surgissement citoyen dans le débat politique, rien ne bougera dans le bon sens. Au contraire, car les forces réactionnaires sont toujours à l'oeuvre et continuent leur offensive. On ne peut que le constater quand on voit cette photo de la patronne du lobby des patrons en compagnie d'un chef du gouvernement dit de "gôche" qui illustre cet article. Souvenez vous, c'était lors des dernière journées d'été du MEDEF, très tendance !

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :