Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est le casse tête du gouvernement pour la rentrée sociale. Comment faire baisser les charges des entreprises afin que celle-ci deviennent plus compétitives ? Le JDD se fait l'écho de cette préoccupation presque unique de ce gouvernement de gôche lire ICI). C'est bien simple, Moscovici ne pense plus qu'à cela et étudie paraît-il plusieurs scénarios pour y parvenir.

Pour le moment, il ne serait pas encore question ne faire payer la facture aux autres contribuables. Du moins s'en défendent-ils. L'idée serait plutôt de basculer une partie de l'impôt sur les sociétés vers l’excédent brut d'exploitation. Un simple jeux d'écriture en apparence. C'est en tout cas à cela que travaille Pierre Moscovici, le ministre des finances. Mais le lobby patronal veille au grain et entend bien peser afin de tirer un maximum de bénéfices de cette réforme qui s'annonce encore très juteuse pour le patronat. C'est sur qu'il faut en profiter un max, car même Sarkozy n'en aurait peut être pas fait autant.

Après le crédit d'impôts, l'ANI, voici donc venu le temps de la réforme fiscale. Mais pas celle que l'on attendait et que le candidat Hollande avait promis durant la campagne. Cette réforme là, elle permettra surtout de faire grossir les bénéfices des actionnaires sans aucune obligation d'investissement dans l'appareil productif ni d'engagement d'aucune sorte pour maintenir l'emploi. C'est sur, qu'avec une gauche comme ça, on a même plus besoin de droite. Ils font parfaitement le job doivent se dire les banquiers.

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :