Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est une habitude chez les députés socialistes. "Formidables" quand ils sont dans l'opposition, ils sont de tous les combats progressistes aux côtés des syndicats et des associations. mais quand vient le temps du pouvoir, tout change. C'était le cas hier pour le député de la circonscription de Montluçon, Bernard Lesterlin, à propos de la contre réforme des retraites. Sous Sarkozy ce dernier fustigeait le pouvoir et défilait aux côtés des travailleurs et de leurs syndicats. Aujourd'hui il défend la contre réforme des retraites que prépare le gouvernement socialiste. Et c'est le cas aujourd'hui pour le député de la circonscription de Moulins, Guy Chambefort qui s'opposait hier à la mise en concession de la portion de la RCEA qui traverse notre département et qui aujourd'hui l'approuve.

Etrange revirement qui méritait bien une explication. C'est ce qu'a fait le député dans un interview accordé à La Montagne (Lire ICI). A coup d'arguments alambiquées et peu convaincants ce dernier s'est attaché à expliquer pourquoi  il s'était rallié au projet du gouvernement. Oh, certes, ce n'est plus tout à fait le même projet. Par exemple il n'y aura plus que 3 échangeurs au lieu de 6 prévus dans l'ancien projet. C'est en tout cas ce que l'on comprend à la lecture de l'article de La Montagne. mais le principe de la concession demeure le même ! Il s'agit de rétrocéder au privé la gestion du bien public au prétexte d'en assurer le financement. Malheureusement, on sait fort bien où mène cette politique de renoncement de la souveraineté publique.

Hier même, la cour des comptes a épinglé les sociétés autoroutières pour les augmentations disproportionnées que ces dernières pratiquent, à chaque fois au moment des grandes vacances. Ces sociétés ont pourtant réalisé 7, 6 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2011 comme le révélait l'humanité (Lire LA) ce qui est considérable. Combien en 2012 ? Probablement beaucoup plus. En tout ces de quoi réaliser de nombreuses autres routes et de beaucoup de travaux d'entretien. Dans ce contexte de racket institutionnalisé, le ralliement du député de la circonscription de Moulins pour la solution de la mise en concession passe mal. Et ce dernier devra sans doute en payer le prix lors des prochaines élections législatives s'il souhaite renouveler son mandat. Espérons que les électeurs se souviennent des engagement non tenus et de la trahison de la parole donnée...

Tag(s) : #Le département

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :