Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les socialistes sont abattus ce matin. Leur poulain a été éliminé dès le premier tour des élections partielles qui avaient pour objet le remplacement de l'ex ministre du budget dépositaire d'un compte en Suisse. Le FN  atteint maintenant des sommets qui le place au même niveau que les deux partis qui pratiquent l'alternance depuis des décennies de sorte que son candidat est maintenant en mesure de leur disputer le siège de député. Le candidat UMP obtient 28,71% des voix, le FN 26, 04 et le PS 23, 69% (voir l'article de l'Humanité ICI). Mais le grand vainqueur de ces élections c'est l'abstention largement majoritaire avec 54%  des électeurs qui ne se sont pas déplacés, ce qui est considérable.

Bien sur, le parti socialiste explique que ce qui vient de se passer à Villeneuve sur Lot est de la faute de Jérôme Cahusac, mais aussi des verts qui n'auraient pas accepté de faire liste commune avec le PS dès le premier tour. Manière de nier qu'il puisse y avoir un immense mécontentement dans le pays. Soyons persuadés que ce dénis va perdurer longtemps encore. Bien sur l'affaire Cahusac a joué un rôle. Ce serait malhonnête de  ne pas le reconnaître. Mais il n'y a pas que cela. Les orientations libérales du parti socialiste y sont aussi pour beaucoup. Les cadeaux aux MEDEF (Pacte de compétitivité, ANI), la chasse aux Rroms qui continue comme avant, la réforme des retraite qui se dessine de la plus mauvaise manière qui soit, tout ceci a joué un rôle majeur dans l’écœurement qui gagne les électeurs de gauche qui n'acceptent pas ce virage à 180° de la part du pouvoir. Beaucoup se sentent trahis au point de ne plus vouloir faire barrage au FN. Certains n'hésitent pas à dire que si le FN et l'abstention ont atteint ce niveau historique c'est en raison de la conversion sans réserves des responsables du PS aux thèses économiques libérales. Là se trouve probablement la raison essentielle de leur effondrement que ces derniers refusent pourtant de voir en face.

Et ce n'est pas la décision qu'à pris François Hollande de maintenir Stéphane Richard à son poste de PDG d'Orange qui va contribuer à rassurer les français. Comment peut on en effet affirmer haut et fort que le gouvernement veut débusquer les escrocs et annoncer ensuite que l'on maintient un PDG d'une grande entreprise, pourtant mis en examen pour escroquerie en bande organisée ? C'est sur, la dégringolade va continuer...

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :