Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le premier ministre interrogé par l'inénarrable Pujadas, a juré les yeux dans les yeux qu'il ne savait pas que le ministre du budget avait menti. Mais peut on croire un pouvoir qui a défendu bec et ongle son ministre sans jamais accorder le moindre crédit à ce qu'avait révélé Médiapart ? Ce soir il louait le travail de Médiapart. On a même entendu un député socialiste prétendre que s'il y avait une presse libre dans ce pays, c'est que le gouvernement l'avait encouragé et protégé. On crois rêver ! Au delà, comment ne pas s'interroger à propos de ceux, qui se partagent le pouvoir par alternance depuis toujours ? Comment peuvent-ils garder la mesure de toute chose ? Aurélie Filipéti reconnaissait qu'un ministre gagne dans les 9 000 euros. Comment ces gens peuvent-ils comprendre l'injustice que ressentent celles et ceux qui doivent se contenter de 400 euros par mois environ pour survivre et à qui ces politique promettent encore plus d'austérité alors que ces derniers profitent des fastes de la république et parfois se vautrent dans la corruption au point d'aiileurs qu'une corruption puisse en mcacher une autre. Oui oui, ce fut le cas ce soir. Les chaînes de télévisions ont abondamment parlé de l'affaire Cahusac alors que dans la même journée Jean-Noël Guérini était mis en garde à vue (avec son frère) et personne n'en parlait. Encore un élus. Qu'on nous rappelle au fait, combien d'élus de droite et de gauche ont à faire avec la justice en ce moment ? Ne comptez pas, vous y perdriez votre latin. Bien sur ce soir, toute la presse parle de cette affaire, eux qui pour la plupart ont sali Médiapart. Ce soir, c'est le triomphe de la presse libre et indépendante.

Quelques sites d'information en ligne qui évoquent ce soir les aveux de Jérome Kahusac : France Info, L'humanité, Le Parisien (lui consacre plusieurs articles à ce sujet), Le Figaro qui s'intersse particulièrement à ce que Jérome kahusac pourrait écoper comme peine et pourquoi sa qualité de ministre pourrait constituer une circonstance aggravante, Le JDD qui publie également plusieurs articles sur le cas Cahusac dont la réaction du premier ministre qui avait l'air complètement défait lors de son intervention sur France 2, Atlantico qui insiste surtout sur le commentaire de François Hollande, le Huffington Post, lui n'y va pas avec le dos de la cuillère et titre "Mensonges et trahison" en une, Le Monde qui tente maladroitement de prendre la défense du premier ministre avec un titre en forme d'excuse de leur propre cécité "Ayrault n'avait aucune raison de ne pas croire cahusac". Avec ce tour de presse, on se rend compte qu'au delà de l'énorme surprise crée par l'aveu soudain de l'ancien ministre du budget aucun de ces médias n'a voulu croire ni soutenir le formidable travail d'investigation de l'équipe de journalistes de Médiapart. C'est toute la presse qui ce soir doit se remettre en question, car cette dernière au lieu de soutenir leur confrère qui était attaqué de toute part c'est au contraire acharné contre eux. Cela met en évidence ce soir ceux qui font leur travail et ceux qui font semblant de le faire. Il restera dans l'histoire de la France que notre pays s'est payé le luxe d'avoir un évadé fiscal comme ministre du budget en charge de l'évasion fiscale.  Enorme !

 

 Ce que risque Jérôme Cahusac ? Libération tente de répondre à cette question (Lire LA)

Tag(s) : #Les affaires

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :