Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'IFOP a réalisé une étude sur le vote des bourbonnais aux présidentielles à la demande de la fondation Jean Jaurès. En gros, il ressort que la peur de l'immigration est inversement proportionnelle au phénomène d'immigration. En résumé, une peur qui ne repose que sur une phobie. C'est la Montagne qui révèle cette étude dans son édition d'aujourd'hui (voir ICI). Malheureusement, cette dernière met en lumière le fait que des électeurs dans les zones rurales aux faibles revenus (proches du SMIC) sont opposés à l'assistanat et réclament des mesures contre l'immigration, alors même qu'ils ne voient pas un seul immigré chez eux. Il y a là quelque chose de difficilement compréhensible, à moins de se dire que la puissance de la démagogie du FN (et de la droite populaire) produit des dégâts considérables, au point de générer des fantasmes destructeurs. Après quoi, les véritables coupables de la crise, banquiers et actionnaires, peuvent continuer à s'enrichir en toute impunité pendant que les victimes de la crise s'en prennent à d'autres victimes avec lesquelles ils devraient être naturellement solidaires.

Il faut bien convenir que les idées xénophobes et racistes se sont enracinées dans les territoires et particulièrement, les territoires ruraux. Luc Bourduge l'a très bien compris en allant à la rencontre des habitants dans les campagnes. Certes, il reste beaucoup de travail à faire, mais il ne faut pas relacher notre effort. C'est en tout cas ce que nous apprend cette étude.

Tag(s) : #Sondage

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :