Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On pouvait s'y attendre. Ce sont finalement les salariés de Spanghéro qui payent le prix fort du vaste scandale de la viande de cheval (lire ICI l'article de France Info). Les 240 salariés se retrouvent en effet privés de leur emploi alors qu'ils ne sont pour rien dans ces malversations. On a ici un exemple parfait des dégâts que peuvent provoquer un système à la recherche de la plus grande profitabilité possible.

On découvre en même temps que cette affaire cache un scandale bien plus important, car c'est toute la filière de la viande qui est atteinte par un trafic qui s'étend en réalité à l'échelle internationale. Dans cet océan de magouilles, la petite entreprise de Spenghéro est un nain et ne représente même pas la partie visible de l’iceberg. Mais tout le monde fait semblant de croire que ce scandale ne serait qu'un affaire isolée. La moralité est toute simple : Quand les patrons fraudent, ce sont les salariés qui payent. Le gouvernement va probablement exiger des reclassements exemplaire comme il vient de le faire pour les salariés de Goodyear Amien nord et puis, on oubliera et les salariés iront pointer à pôle emploi jusqu'au moment ou de bonnes âmes leur reprocheront peu être de ne pas être assez actif dans la recherche d'un nouvel emploi comme cela se passe déjà pour tant d'autres. Mais ceux-ci ne semble pas vouloir se laisser faire aussi facilement et même si la presse traditionnelle ne couvre pas leur lutte, ils ont déjà installé un piquet de grève devant leur usine. Pour eux, un long marathon commence afin de tenter d'arracher les meilleurs conditions possibles afin de préserver leur avenir. Dans ce combat, espérons qu'ils ne soient pas seuls.

Les 240 salariés de Spanghéro sacrifiés après le scandale de la viande de cheval
Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :