Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce qui vient de se passer en Grèce rappelle trop ce que nous avons connu en France au début du mois de juin dernier et dont nous rendions largement compte dans les colonnes de RegardActu  (vous pouvez retrouver la série d'articles ICI).

Pavlos Fissas était chanteur de hip hop engagé dans la lutte anti fasciste. C'est un extrémiste proche d'Aube dorée, parti d'extrême droite en Grèce qui l'a assassiné un soir à la sortie d'un café. Qu'ils soient de France ou de Grèce, les fascistes sont tous les même et ne connaissent qu'une règle : la violence, la haine et la mort que l'on donne. La bas aussi ces derniers parlent d'ennemis de l'intérieur. Ceux qui emploient ce terme en France devrait d'ailleurs prendre conscience de ce qu'il véhicule comme idéologie.

Les obséques de Pavlos Fyssas avaient lieu ce matin à Keratsini en présence de plusieurs centaines de personnes. La Grèce a été le théâtre de plusieurs manifestations anti fasciste et les force de l'ordre ont tenté de disperser les militant avec des jets de gaz lacrymogène.

Au delà, le fait que les partis fascistes prospèrent partout où la crise sévit et produit tout son cortège de dégâts sociaux, ce crime devrait alerter tous les apprentis sorciers qui continuent à penser que le libéralisme est un système politique et économique indépassable. Le fait est qu'il engendre le plus souvent des idéologies à caractère raciste, xénophobe, homophobe, antisémite et au final fasciste car c'est l'idéologie qui concentre toutes ces haines et rejets des autres.

 

 

Les obséque de Pavlos Fyssas avaient lieu ce matin à Keratsini

"Une" du quotidien de gauche, Eleftherotypia

"Une" du quotidien de gauche, Eleftherotypia

Tag(s) : #Grèce

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :