Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

François Hollande vient à peine d'être élu que déjà ce dernier doit préparer les rencontres internationales qui sont inscrites au le calendrier. Rencontre avec l'Allemagne, G 10, sommet de l'OTAN (instance dans laquelle Sarkozy nous a impliqué sans même nous consulter). Pourtant la crise sociale exigerait largement que le nouveau locataire de l'Elysée se consacre en priorité sur les affaires intérieures du pays. Sarkozy a tant détruit le tissu social que le chantier est immense. Au lieu de quoi, on a tout à craindre des réunions internationales dans lesquelles les bureaucrates de tout poils oeuvrent à longueur d'année pour imposer l'austérité aux peuples. Il en sera probablement question lors du G 8 qui va se réunir très prochainement et qui va forcément aborder le problème de la crise, de la crise des banquiers et donc de leur crise. Ce sera pour nous, militantEs du Front de Gauche, un premier teste qui nous permettra de connaître, du moins en partie, le degré de résistance de François Hollande. Va t-il céder comme le premier ministre Grec Papandhréou avant même de commencer son mandat ? C'est en réalité la question centrale du moment.

En tout cas, de leur côté, les syndicats avancent déjà leurs revendications (voir ICI le communiqué et le tract de Solidaires) et comptent bien obtenir des avancées significatives, ne serait-ce que pour revenir, au moins en partie, sur les mesures anti-sociales imposées par le MEDEF soutenu en cela par une droite décomplexée durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Le chômage est à un niveau jamais atteint, le pouvoir d'achat s'est effondré, le droit de grève est remis en cause, les services publics sont à genoux et d'une manière général, les corps intermédiaires ont été plus que méprisés. C'est tout cela qu'il faut réparer et c'est maintenant qu'il faut s'y atteler. Car les attentes sont immenses et le nouveau pouvoir ne doit pas s'imaginer qu'il suffira de quelques saupoudrages pour calmer les esprits.

Il est assez étrange de voir comment la presse reste silencieuse (ou presque) à propos de ces premières rencontres internationales. Elle vont pourtant être déterminantes pour la suite du mandat du nouveau Président. Des décisions que ce dernier prendra, dépendra ni plus ni moins,  la paix sociale dans le pays.

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :