Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le parlement d'Andalousie vient de prendre des mesures exceptionnelles contre les expulsions lire l'article du Monde ICI). Il faut dire que le chômage atteint là bas des sommets (prêt de 36% de la population est au chômage).  En plus, en Espagne les personnes qui ne peuvent plus payer leur crédit perdent leur maison mais conserve la dette dans son intégralité. Ce qui fait que les banques se sucrent deux fois. A ce propos voir ICI l'article publié sur ce même blog le 24 mars dernier Une fois en revendant les biens et une seconde fois en se faisant rembourser la valeur du bien qu'ils ont pourtant vendu. Ce système est unique en Europe et a déjà été condamné par l'Union européenne.

Avec la crise le système devient encore plus pernicieux. Rappelons nous que ce sont les banques qui se sont mis dans le rouge avec les fameux emprunts toxiques et les produits dérivés. La troïka a volé ensuite à leur secours pour les renflouer et  la population est maintenant obligée de rembourser les prêts consentis aux banques via les plans d'austérité successifs. L'austérité engendre la récession et provoque la suppression de milliers d'emplois. Du coup, ceux qui perdent leurs emplois ne peuvent plus rembourser leurs crédit ce qui permet aux mêmes banques qui avaient provoqué la crise de saisir les biens en question et d'en réclamer en plus le remboursement. La boucle est bouclé.

On ne peux que se féliciter de la décision du parlement régional Andalou qui va permettre au moins aux familles de respirer. D'autant que la mesure en question est loin d'être révolutionnaire car elle ne s'appliquera qu'aux revenus de moins de 1 600 euros et obligera les familles à verser un loyer d'un quart de leur revenus. Cela n'a pas empêché le gouvernement central de Rajoy de protester contre cette décision comme ne manque pas de le rappeler Le Monde. Peut être valait-il mieux laisser les familles à la rue ?

Tag(s) : #Espagne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :