Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault serait-il assez naïf pour croire encore dans les promesses de Mittal ? Visiblement, oui puisqu'il renonce à nationaliser, même provisoirement, l'usine comme Montebourg l'avait initialement proposé. Il faut dire que la nationalisation a disparu depuis longtemps du vocabulaire des socialistes. Le pire est maintenant à craindre, car il n'y a aucune raison que le financier indien respecte plus ses engagements qu'il ne l'a fait par le passé. Pourtant, presque tous les médias traditionnels à l'instar de France Info par exemple, font semblant de croire à ces promesses et en parlent comme si elles étaient définitivement acquises. L'avenir montrera, une fois de plus, qu'il n'en est rien. Les salariés de l'usine de Florange l'ont bien compris, car ils savent que Mittal n'a jamais respecté ses engagements par le passé. Alors pourquoi le ferait-il maintenant ? De fait le mensonge fait partie de la stratégie des financiers. Ils manipulent les hommes comme ils manipulent les chiffres. Mais au delà, c'est aussi un nouveau désaveu pour Arnaud Montebourg qui s'était personnellement engagé auprès des salariés en leur donnant l'espoir que l'Etat viendrait réellement à leur secours. Le résultat, c'est que ce dernier perd un peu plus de sa crédibilité auprès de celles et ceux qui pourraient avoir à faire à lui dans un avenir très proche. Car les plans sociaux, ce n'est pas ce qui manque par les temps qui courent...

le lendemain de la mise en ligne de ce texte, médiapart publiait un article complet sur la saga de mittal à lire ICI ou en PDF pour celles et ceux qui ne sont toujours pas abonnés à Médiapart :

fichier pdf ArcelorMittalMédiapart1décembre2012

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :