Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gouvernement socialiste prépare une nouvelle remise en cause des retraites. La presse en parle depuis plusieurs semaines. Marisol Tourraine, ministre de la santé et des affaires sociales joue un rôle essentiel afin de mieux préparer les esprits à de nouveaux sacrifices importants. Dans un interview accordé à Libération (lire ICI) cette dernière reprend les mêmes arguments que la droite avant elle et affirme : «l'allongement de l'espérance de vie doit être pris en considération» et dans la foulée «Il nous faudra trouver des mesures de financement à court terme, ces mesures supposeront des efforts de la part de tous les Français, il faut qu'ils soient justement répartis». Pourtant, le parti socialiste avait condamné la réforme précédente mené par la droite, mais se rallient aujourd'hui à la doxa libérale maintenant qu'ils sont aux affaires. Plusieurs pistes sont à l'étude : l'allongement de la durée de cotisation, le report de l'age légal, l'augmentation des cotisation, mais la ministre prévient «Je serais bien étonnée qu'on aboutisse à une seule mesure, le simplisme n'a pas lieu d'être dans ce dossier.»

on peut donc s'attendre à un ensembles de mesures contraignantes supplémentaires et de nouvelles luttes en perspective. Il y a de quoi être stupéfait à propos de l'argument central que la ministre des affaires sociales met en avant à propos de l'allongement de l'espérance de vie quant on sait que l'allongement en question est pour partie imputable au passage de la retraite à 60 ans (et 55 ans pour les métiers dit pénibles) au lieu des 65 ans auparavant. C'est en tout cas la preuve que le parti socialiste adhère désormais aux thèses de la droite classique, non par nécessité, mais par idéologie.

Cependant et compte tenue du fait que ce sont les socialistes qui sont au pouvoir, les organisations syndicales auront probablement les plus grandes difficultés à faire l'unité contre cette nouvelle réforme qui s'annonce particulièrement dévastatrice pour les salariés. Il serait en effet très étonnant que la CFDT, la CFTC et la CGC acceptent d'entrer en conflit avec un gouvernement qu'elles soutiennent par ailleurs. Assistera t-on a un sursaut de lutte du côté des salariés ? Nul ne peut répondre à cette question aujourd'hui. Cela dépendra de beaucoup de choses et d'un ras le bol qui peut survenir à n'importe quel moment.

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :