Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La publication du patrimoine des ministres a un seul intérêt : Enfin savoir si celles et ceux qui sont aux manettes subissent les même contraintes et les même difficultés face à l'austérité qu'ils nous font subir. C'est cette question qui est d'autant plus fondamentale que la réponse qui nous est apportée aujourd'hui nous permet de comprendre s'ils ont réellement conscience des sacrifices qu'ils et elles imposent à la majorité de la population.

Or, au vu des mesures toujours plus implacables qui nous sont imposées, il est maintenant clair que la catégorie des 10% des français les plus riches à laquelle appartient la moyenne des membres du gouvernement ne leur permet pas de comprendre les difficultés auxquelles sont confrontés la plupart des français. Sur 34 ministres, 8 possèdent un patrimoine supérieur à 1 million et 3 sont assujettis à l'ISF. C'est considérable (voir le JDD ICI et LA). Dans le même temps,  si l'on en crois des analystes politique (lire Médiapart LA) la représentation nationale (député et sénateur) a radicalement changé depuis 1958 (année de la promulgation de la Vem république) et vue quasiment disparaître  les ouvriers et les classes modeste dans les assemblées (il ne reste plus qu'un ouvrier aujourd'hui alors qu'ils étaient 98 en 1945). On comprend mieux dans ces conditions pourquoi les responsables politiques et les élus nationaux sont éloignés du peuple que certains d'entre eux ont même tendance à mépriser.

La cinquième république n'ai donc plus une représentation de la société française et ceux qui décident ne pâtissent jamais des mesures qu'ils imposent pourtant aux autres. Dans ces conditions cette Vem république n'a plus de réelle légitimité car elle génère toujours plus d'inégalités. Nous savions que cette république corrompt, grâce à la publication du patrimoine des ministres, nous savons maintenant qu'elle génère de l'entre soi entre riches et puissants, (même si certains ne sont pas dans ce cas). le 5 mai, serons donc tous dans la rue pour exiger une VIem république qui redonne la place aux citoyens issus du peuple et qui gouvernent pour le peuple. Propos populistes me diront certains ? Je leur répond simplement qu'une république qui n'assure plus un minimum de diversité sociale au sein de la représentation nationale n'est plus une république et il suffit de regarder le schéma ci dessus pour s'en convaincre.

Et pour celles et ceux qui ne sont toujours pas abonnés à Médiapart, voici l'article ci dessous en PDF :
fichier pdf NotablesMédiapart16avril2013

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :