Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Haut conseil du dialogue social vient de rendre son avis à propos de la représentativité des organisations syndicales au niveau national et interprofessionnel (lire ICI l'article de l'Humanité). Les 5 confédérations reconnues par ce denier sont les même qu'auparavant, y compris la CFTC et la CFE-CGC sur qui pesaient de fort soupçons de non représentativité en raison des critères retenus par la loi (les fameux 8% nécessaires pour rentrer dans les clous). Comment on été calculés les résultats ? Ces derniers sont-ils fiables et surtout correspondent-ils à la réalité sur le terrain ? En tout cas, ce résultat reconduit en l'état la situation qui prévalait auparavant et permet comme par hasard de légitimer la signature de l'ANI puisque, toujours selon les critères et les estimations du Haut conseil, les signataires de cet accord très controversé franchiraient la barre des 50% de peu. Une légitimation qui tombe à pic à la veille de l'étude du texte par les députés.

Cette décision pourrait bien accélérer une recomposition du paysage syndical comme cela se dessinait déjà au travers des convergences qui se sont déjà manifestées à plusieurs reprises entre la CFDT d'une part et l'UNSA de l'autre. Cette dernière organisation étant considérée comme non représentative par le haut conseil pourrait bien se décider à rejoindre la CFDT en perte de vitesse et qui aspire toujours à devenir la première force syndicale dans le pays. FSU et Solidaires qui restent pourtant très présents dans les luttes se retrouvent aussi exclus du cercle très fermé des OS qui ont leur rond de serviette à la table des négociations au niveau national. Pour l'instant, La FSU n'a pas réagi sur son site. Solidaires a fait un communiqué le jour même que vous pouvez retrouver LA. La question centrale qui pourrait se poser à la CGT, FSU et Solidaires qui revendiquent leur appartenance à un syndicalisme de luttes et de transformation sociale est la question de la convergence d'action et au delà de la convergence tout court. Des passerelles existent entre ces trois là (avec notamment la mise en place d'ateliers communs de réflexion sur des thématiques bien précises) , mais des freins qui sont du à l'histoire même de ces structures empêchent pour l'instant un rapprochement qui permette de constituer un pôle plus pérenne.

Il reste que cette notion de représentativité est très aléatoire et ne vaut que dans une situation sociale apaisée, ce qui est loin d'être le cas en ce moment. Un grand mouvement social partant de la base pourrait bien faire voler en éclat l'idée que se fait le Haut conseil du dialogue social de la représentativité syndicale. De fait il y déjà un grand écart entre la signatures de l'ANI par les syndicats prétendument majoritaires et le rejet massif qu'expriment les salariés sur le terrain des luttes.

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :