Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LEMONDE pour Le Monde.fr | 20.09.10 | 13h50  •  Mis à jou

AFP/BERTRAND LANGLOIS

Annick Coupe de Solidaires en compagnie de Christian Mahieux (Sud-Rail), le 1er mai 2009 à Paris.

Annick Coupé est la porte-parole de l'Union syndicale Solidaires, qui défend un syndicalisme de contre-pouvoir et de lutte. Solidaires revendique 90000 adhérent, au sein de 45 fédérations ou syndicats nationaux appartenant à des secteurs professionnels divers (SUD-Rail, SUD-Education, SUD-Aérien, SUD-Santé, Solidaires Finances…). Solidaires, qui réclame le retrait du projet de loi de réforme des retraites et appelle à la grève générale, proposera à l'intersyndicale, dont l'organisation est membre, d'organiser, avant le 5 octobre, une nouvelle mobilisation interprofessionnelle.

Dans un entretien qu'elle a accordé au Monde, à quelques jours de la journée de grèves et de manifestations du jeudi 23 septembre, Mme Coupé appelle à l'élargissement de la mobilisation. “Le sentiment que cette réforme est injuste persiste”, dit-elle, persuadée que “la mobilisation s'enracine dans le pays”. Selon Mme Coupé, “grèves et manifestations sont les deux faces d'une même détermination”. D'où la volonté de Solidaires d'élargir la mobilisation, afin de provoquer “un affrontement central avec ce gouvernement, qui passera par un mouvement d'ensemble tel que Nicolas Sarkozy sera obligé de reculer, comme Jacques Chirac sur le contrat première embauche (CPE)”.

Quant à l'intersyndicale, “Après le 23, il faudra très vite un nouveau rendez-vous interprofessionnel avant le démarrage du débat au Sénat le 5 octobre.”

Lire l'intégralité de l'entretien au Monde d'Annick Coupé en PDF :

annickcouplemonderetraites21septembre2010.pdf

Tag(s) : #Retraites

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :