Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il ne fait pas bon de travailler dans l'entreprise de Xavier Niel. Surtout, il ne faut ni protester, ni signer de pétition et encore moins songer à créer une section syndicale. Pourtant, certains salariés ont tenté d'alerter la direction de l'entreprise à propos de leurs conditions de travail, mais de manière anonyme car ils craignaient des représailles de la part de leur hiérarchie. Et ils avaient bien raison de le craindre, car la direction a immédiatement lancé une enquête interne afin de débusquer les coupables comme le relate l'Humanité dans un article daté du 1er août (Lire ICI) mais aussi la Tribune (LA).

Cette enquête n'a pas réussi à identifier les auteurs de cette action menée par une dizaine de salariés. Qu'à cela ne tienne la direction a ciblé quelques un d'entre eux, identifiés par la direction comme les plus "virulents" (notion parfaitement subjective) et les a licencié sans autre forme de procès. Motif invoqué : Des supposés retards non justifiés.

Après dis huit mois d’existence Free Mobiles n'a toujours pas organisé d'élections professionnelles au sein de l'entreprise. Il n'y a donc pas de délégués du personnel  et les problèmes liés aux conditions de travail ne peuvent être portés à la connaissances des responsables. Au regard de cette situation de non droit, la Direction de Free Mobile auraient pu et du se sentir concernée et engager le dialogue. C'est tout le contraire qui s'est produit. Cette dernière s'est lancé dans une chasse aux sorcières qui ne pourra qu'aggraver l'ambiance délétère qui semble régner sur les lieux de travail.

L'expérience démontre qu'à la longue ce genre de stratégie n'est pas payante pour l'entreprise. Un jour ou l'autre, la parole se libére et les salariés s'organisent en trouvant des formes adaptées pour faire face à la répression. Une chose est sure : le patronat français est bien le patronat le plus bête du monde.

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :